Lettre au vizir Abû Sa’d

Question de ridiculiser un mandarin en étalant sa propre maestria et, bien entendu, de récolter les fruits matériels de la victoire… La première édition et la traduction intégrale d’un texte dont la trace était de facto perdue depuis des siècles. Une invitation à projeter, en une longue introduction historique et doctrinale, un éclairage nouveau, très différent de l’hagiographie d’un al-Jûzjânî, sur la carrière socio-professionnelle d’Avicenne, ses relations, sa personnalité et, partant, son évolution philosophique même, notamment sa vénération de la logique et sa «  »Sagesse Orientale » ». »

Éditeur Acheter

 

Informations sur le livre

Titre du livreLettre au vizir Abû Sa'd
TraducteurYahya Michot
Date de publication du livre2000
Nombre de pages396
Code libislam.frL0779
Date de publication de la page12-2019
Auteur :
Éditeur :

Information sur l'auteur :

Ibn Sina

Abu ʾAli al-Husayn Ibn Abd Allah Ibn Sina, dit Avicenne, ou Ibn Sīnā, né le 7 août 980 à Afshéna, près de Boukhara, dans la province de Grand Khorasan et mort en juin 1037 à Hamadan, est un philosophe et médecin médiéval persan, de religion musulmane.

Information sur l'éditeur :

Albouraq

Les Éditions Albouraq, parfois orthographié al-Bouraq ou Al Bouraq, sont une maison d'édition française fondée par Mohamad Mansour en 1996, filiale française de l'éditeur libanais Dar Albouraq .musulmane.

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ditions_AlBouraq

Description

« Arrivant à Hamadhân en 405/1015, Avicenne est confronté à la médiocrité d’Abû t-Qâsim al-Kirmânî. Mauvais logicien péripatétisant, le vieillard orbite autour du vizir Abû Sa’d al-Hamadhânî. En l’arrivée de ce jeune bukhâriote aussi ambitieux et insolent que génial et indigent, il voit à juste titre une menace pour ses privilèges et lui rend la vie impossible. D’où de fréquentes disputes et, sur une série de problèmes particulièrement techniques, la présente demande d’arbitrage, ou de Fetwa philosophique, adressée par le nouveau venu à l’éminence. Question de ridiculiser un mandarin en étalant sa propre maestria et, bien entendu, de récolter les fruits matériels de la victoire… La première édition et la traduction intégrale d’un texte dont la trace était de facto perdue depuis des siècles. Une invitation à projeter, en une longue introduction historique et doctrinale, un éclairage nouveau, très différent de l’hagiographie d’un al-Jûzjânî, sur la carrière socio-professionnelle d’Avicenne, ses relations, sa personnalité et, partant, son évolution philosophique même, notamment sa vénération de la logique et sa «  »Sagesse Orientale » ».

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lettre au vizir Abû Sa’d”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *