Ce que tout le monde est censé connaître

Le livre comprend trois parties, une première partie qui est une démarche intellectuelle qui doit s’appuyer sur un raisonnement et non sur l’imitation.Une deuxième partie qui concerne les sentiments et des questions de morale, et la possibilité de contrôler les pulsions du Nafs (l’âme), pour s’engager dans mie voie droite et équilibrée. Une troisième partie qui concerne les principes secondaires et les règles pratiques du corps qui doivent être appliquées de façon correcte.

Acheter

Éditeur

 

Informations sur le livre

Titre du livreCe que tout le monde est censé connaître
TraducteurFarideh Mahdavi Damghani/Maryam Pak Nejad
Date de publication du livre2011
Nombre de pages85
Code libislam.frL0017
Date de publication de la page04-2018
Auteur :
Éditeur :

Information sur l'auteur :

Ibrahim Amini

L'ayatollah Ibrahim Amini est né en 1925 dans la ville de Najafabad, dans la province d’Espahan.Après avoir terminé ses études primaires à Najafabad, il a rejoint le centre d'apprentissage religieux d'Espahan en 1942. Après avoir terminé son programme d'études religieuses à Esfahan, il a rejoint le plus célèbre centre d'apprentissage religieux de Qum en 1947, où il a appris Dars al-Kharij .Jurisprudence et principes, sous la tutelle de la plupart des érudits religieux de cette époque.

https://www.al-islam.org/self-building-ayatullah-ibrahim-amini/biography-ayatullah-ibrahim-amini

Information sur l'éditeur :

Centre mondial d'Ahl ul-bayt

Centre Mondial d'Ahl-ul-bayt est une maison de publication à Qom (Iran).

Description

Est-ce que ce monde a un créateur ou est-il apparu de lui- même et sans raison? Si Dieu existe, comment est-il et quelles sont ses qualités? Est-ce que Dieu nous a donné des responsabilités en nous créant? Est-ce que les prophètes étaient sincères et véridiques ou étaient des imposteurs?

Est-ce qu’il y a un autre monde après celui-ci?

La raison humaine par nature, désire recevoir des réponses à ces centaines de questions. La raison se reconnaît le pouvoir de distinguer le vrai du faux et recherche naturellement la raison des choses et la Vérité. La raison ne s’apaise que quand elle peut s’appuyer sur des idées qu’elle reconnaît comme vraies.

Ce genre de questions concerne les principes religieux et l’esprit de l’être humain. Le programme et les actions des hommes s’enracinent dans ces principes.

En islam, au niveau des principes, il n’est pas permis d’imiter qui que ce soit et il est nécessaire que chacun ait, dans la limite de ses possibilités, des raisons qui lui permettent de reconnaître le bien fondé de ses croyances.

Celui qui a des principes solides et un programme de vie, connaît un plus grand calme et échappe au tumulte idéologique et à l’angoisse intérieure. Ce n’est que de cette façon qu’il est possible de continuer à vivre la conscience et l’esprit tranquilles. L’enfance et la jeunesse sont les meilleurs moments de la vie pour cette éducation. L’esprit, à cette étape, est comme un film vierge sur lequel n’importe quelle photo peut s’imprimer. A cet âge, un enseignement clair et argumenté, devient partie intégrante de la personnalité. De telles personnes ne vacilleront pas au moindre vent et ne sont pas comme des caméléons qui changent d’idées selon leur milieu. Au contraire, ce sont des gens actifs et responsables, qui cherchent à transformer la société dans un sens positif.

Malheureusement, les jeunes sont privés en général, d’une éducation religieuse adéquate et sont négligés, à ce niveau, tant à l’école qu’à la maison.

L’éducation religieuse se fait par mimétisme, de génération en génération, sans programme précis et sans arguments satisfaisants. La foi qui en résulte n’est pas une foi solide et n’a pas les bases nécessaires, lors des confrontations.

Il arrive aussi que de fausses idées sur la religion soient données aux jeunes qui passent du primaire au collège, du collège au lycée et à !’université, sans aucune remise en question et sont confrontés à cet âge, à une invasion de systèmes idéologiques.

Si la foi n’est pas une foi solide et raisonnée, le moindre doute et la moindre critique pourront ébranler ce « système fragile de distinction » du bien et du mal.

La vision de la religion devient peu à peu, une vision négative et peut même aboutir au rejet de la religion, avec l’immoralité ou l’indifférence morale que cela entraîne.

Le résultat de cette éducation est visible partout et tous, actuellement cherchent à trouver mie solution à ce problème et à sauver les jeunes de l’égarement et de la chute.

C’est une responsabilité pour tous, de chercher à protéger les nouvelles générations des dangers qui la menacent, comme l’athéisme ou la faiblesse des principes religieux. Tous les membres de la société sont responsables, les religieux, les parents, les éducateurs, les écrivains, les orateurs et les gens qui ont les moyens matériels de participer à cette cause.

Ignorer ce devoir nous entraînera la malédiction des générations à venir et la malédiction dans l’au-delà.

Il est nécessaire de planifier des programmes et d’éduquer les jeunes dans le cadre des principes religieux mais dans un processus faisant intervenir la raison.

Il est nécessaire de lutter contre les fausses idées et les superstitions. Il est nécessaire d’écrire pour les jeunes, des livres simples et élaborés, de construire des bibliothèques, de leur donner des livres gratuits ou bon marché et de les encourager à penser et à réfléchir sur leurs lectures.

Ce livre est destiné à un public de jeunes lecteurs, Il s’agit d’un texte simple qui propose des vecteurs de réflexion et des raisonnements logiques sur les questions religieuses en fonction des versets coraniques.

L’auteur du livre a cherché, dans la mesure du possible, à présenter les questions religieuses, de façon simple et compréhensive pour tous. Nous avons évité !’utilisation de termes philosophiques trop spécialisés qui auraient fatigué les jeunes lecteurs.

Nous avons évité les sujets douteux ou peu évidents.

Les questions que tout musulman doit connaître, ont été résumées, pour préparer le lecteur à d’autres livres plus complets et à la lecture des Ressaleh (livres des Sources d’Imitation sur les règles islamiques courantes). La partie sur les règles secondaires a été résumée au maximum.Le livre comprend trois parties, une première partie qui est une démarche intellectuelle qui doit s’appuyer sur un raisonnement et non sur l’imitation.Une deuxième partie qui concerne les sentiments et des questions de morale, et la possibilité de contrôler les pulsions du Nafs (l’âme), pour s’engager dans mie voie droite et équilibrée. Une troisième partie qui concerne les principes secondaires et les règles pratiques du corps qui doivent être appliquées de façon correcte. Nous espérons que les spécialistes et les lecteurs nous aideront à corriger les lacunes éventuelles de ce livre, pour une édition ultérieure.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ce que tout le monde est censé connaître”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *